• L'embellie

     

    Ce serait un jour de septembre et de splendeur
    J'aurais déjà vécu quatre vies sans te croiser
    Comme une feuille d'automne ivre de couleurs
    Tu atterrirais libre inéluctable au cœur de mon histoire

    Je plongerais mes doigts dans la peau profonde de ton eau
    Pour toucher sous le sable les racines indemnes du bonheur
    Sentir trembler le désir sous le limon morne du temps
    Pétrir jusqu'au feu le galet de si loin poli par l'attente

    Je garderais sur les lèvres un goût de rosée et de citron
    La palpitation éclose dans ma main comme un secret
    Sous les paupières l'ampleur soudaine de ton regard
    Rempli de lumière dans l'acuité nue de l'instant

    Alors tu me donnerais enfin mon vrai nom

     Elaine Audet