• Parfum de désert





    C'est ta chair qui m'appelle, en cette étreinte insinue où ton corps agile et brûlant perce mes plus languissant désirs ....sur ton torse, le monde ne semble plus m'appartenir, et tes doigts me pianotent.... je crois entendre une musique orientale, et delicate, ta main me presse et m'attire , je sens ta fougue faire de moi l'objet de ton désir....un parfum de désert couvre la force immuable de ta voix...me voici brûlante face à toi ...tes lèvres me narguent de leur sensualité exarcébées, par accoups démesurés...ta langue m'aiguise, étoffe veloutée au coin de la nuit...je crois voir le sérail dans toute sa beauté, chevauchée les plus belles demoiselles de la nuit sous l'oeil des djinns amusés...ne plus m'appartenir à cet instant, pressée , basculée, je ploie à la folie de tes sens...me voici reine d'un soir sur la lance étincelante de ton corps...Je ne suis plus moi, je ne suis plus celle que certains nommées fleur au parfum de miel, me voici offerte sur un lit de sésame...repue et dévorée de ta gourmandise luxuriante....et les draps se plaignent de nos ébats devenant des sables mouvants, où nos corps assoiffés disparaissent perdus dans la folie de nos sens , le plaisir en appui sur la courbe de nos hanches, sous la voûte étoilée de tes mille et une nuits...